Mot du Directeur du Laboratoire « Phœnix »

 

Le Laboratoire de Recherche sur la Phœniciculture « Phœnix » autrement dit « Palmier dattier et son Environnement » a été créé en 2013 par l’arrêté n° 242 correspondant au 03 avril 2013 portant la création des laboratoires de recherche. Cest un jeune laboratoire de Recherche de l’Université de Ouargla KASDI Merbah.  Le laboratoire comprend 4 équipes de Recherche avec 33 enseignants-chercheurs, 42 doctorants et une ingénieur de laboratoire.

Le laboratoire est dirigé par le  Professeur  Mohamed Azzedine IDDER.

Ces équipes dirigent les thématiques suivantes:

  • Biotechnologie  et valorisation des produits de terroir (BIOVA)

Pr. BOUDJENAH-HAROUN Saliha 

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

  • Agroéconomie oasienne (ECOOASIS)

Pr. BOUAMMAR Boualem

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

  • Connaissance et Gestion des Agro-systèmes (CGA)

Pr. IDDER Mohamed Tahar

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

  • Protection des agroécosystèmes phœnicicoles (PAP)

Pr. IDDER Mohamed Azzedine

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

Le laboratoire est impliqué dans des enseignements dispensés aux formations en LMD.

Les travaux recherche du laboratoire sont soutenus par différents programmes nationaux et organismes de recherche, PNR, CNEPRU, PRFU et autres coopérations avec des partenaires nationaux et internationaux. 

Notre laboratoire est doté de moyens en équipement récents et mène une politique de développement, renforcement et  modernisation du matériel scientifique.

Le laboratoire organise des rencontres scientifiques. Ces manifestations offrent aux jeunes chercheurs la possibilité de présenter leurs travaux de recherches afin de les vulgariser et de les valoriser, de prendre contact avec divers scientifiques nationaux et internationaux en vue de s’imprégner de nouvelles technologies.

Notre laboratoire offre des prestations de services,  notamment en matière d’espaces verts et architecture des jardins, protection des végétaux, technologie alimentaire, maraichage, réhabilitation agri-phœnicicoles et environnement. Ainsi que des analyses de sol –eau.

Pour son développement, le laboratoire « Phoenix » cherche constamment à assurer le Bien-être humain en encourageant l’ensemble des chercheurs à travailler dans de bonnes conditions. Nous cherchons à ce que notre laboratoire devienne un « pole de création de richesses » pour en faire profiter l’ensemble du personnel et promouvoir toute étude susceptible de faire avancer la Science, aussi bien en zones sahariennes, qu’aux niveaux national et international.

Notre stratégie globale s’étale du court terme au long terme : à savoir la création d’une revue scientifique, l’élaboration d’ouvrage dans notre domaine de compétence, l’acquisition de brevets, la création de  jardins botanique et zoologique, la mise en place de produits de lutte biologique, la recherche de nouvelles technologies de transformation des dattes et des sous produits du palmier dattier, l’amélioration des itinéraires techniques, le marché de la datte et bien d’autres ambitions.

Notre laboratoire « Phoenix » est un lieu d’échanges et de réflexions.  Le laboratoire est ouvert à toute personne qui serait intéressée par nos thématiques et il est largement ouvert aux projets de coopération et à l'accueil de visiteurs scientifiques.  « Phoenix » souhaite aussi continuer à développer sa politique de coopération et d’échanges avec d’autres laboratoires ou d’autres organismes de recherche en Algérie et à l’étranger. C’est un écosystème ouvert.

         Le Directeur de Laboratoire

Med Azzedine IDDE

Manifestation Scientifique

Les départements développent des relations d’échanges et de coordination avec les structures d’enseignement, de Recherche et de Développement impliquées ou intéressées par les problèmes environnementaux et l’agriculture dans les régions sahariennes. A cet effet, de nombreuses conventions sont signées, constituant ainsi un cadre organisé avec l’INRA, le CDTN[1], l’IFP[2] et l’ONM[3].

 En outre, des relations très étroites sont entretenues d’une façon permanente avec la profession représentée essentiellement par les agriculteurs, les inspections et directions de l’environnement, les structures technico-administratives et de développement relevant du Ministère de l’Agriculture (DSA, Subdivisions, Chambres d’Agriculture, CDARS, INPV, ITDAS,…), de la direction de wilaya de l’environnement et de la Sonatrach.

 Sur le plan international, et malgré une conjoncture défavorable, de nombreux échanges ont été établis avec des structures et organismes essentiellement par la participation des enseignants chercheurs à des manifestations scientifiques et les enseignements post-gradués.

Projet de Recherche